« Jeune Fille, Tu As du Prix » : parler de l’avortement autrement

Par Ablawa BOKO :

Le mercredi 15 mai dernier, l’équipe du programme « Jeune Fille, Tu As du Prix » (JFTAP) était avec les filles du complexe scolaire et bilingue ADETRO à Cotonou.

Ce fut l’occasion d’aborder diverses thématiques touchant directement la vie de la jeune fille. Il s’agit entre autres de l’avortement. L’activité conduite par Francine KPAHOSSOU de l’équipe JFTAP consistait à mettre en ordre des images décrivant les différentes étapes de la croissance du fœtus dans le ventre de la mère.

Ces jeunes filles ont ensemble, avec l’animatrice, déterminé ce qui se passe lorsqu’on interrompt ce processus selon les étapes. Ce fut l’occasion pour elles de comprendre ce qui se passe lorsqu’un avortement est pratiqué et d’avoir désormais des arguments pour parler de l’avortement autour d’elles.

Cette activité mettait fin à trois jours d’activités instructives et récréatives que l’équipe JFTAP a conduites avec tous les élèves de cet établissement du 13 au 15 mai.

Publicités

JFTAP : les activités avec les jeunes filles se multiplient

Par Ablawa BOKO :

5 animatrices formées au module « Jeune Fille, Tu As du Prix » (JFTAP) ont entamé la
restitution auprès de divers groupes de jeunes filles de leurs églises.

150 jeunes filles environ étaient réunies le dimanche 5 mai dernier après le culte du matin à l’église apostolique du Bénin, centre universitaire (Abomey-Calavi). En grande majorité des étudiantes, elles ont été entretenues sur la première session du module « Jeune Fille, Tu As du Prix ».

Les animatrices Monnelle LATE et Denise TOGBEDJI avaient suivi la formation successivement en mars 2018 et en mars 2019. Ensemble, elles ont décidé de restituer ce contenu à toutes les jeunes filles de leur église.

À une vingtaine de kilomètres de là le même jour, Jocelyne DOSSOUGNIN a invité quelques jeunes filles de l’église Fondation Missionnaire Chrétienne de Cococtomey (Abomey-Calavi) à une série de séances JFTAP chez elle. Ce fut un moment très convivial dans son salon avec 8 jeunes filles très impliquées dans les activités.

Jocelyne a fait la première session et donné rendez-vous pour une deuxième séance dans quelques semaines.

Pour Chériphatou CISSE et Marie YAROU, l’aventure JFTAP a commencé depuis le 17 avril dernier avec 13 jeunes filles de l’église UEEB à Akpakpa, Cotonou. Ces deux animatrices ont profité des congés de Pâques pour dérouler trois des cinq sessions du module. Elles attendent un autre temps où les filles seront libres pour finir tout le programme.

Merci pour vos prières qui arrosent ces semences !

Deux soirées « Jeune Fille, Tu As du Prix » avec 29 filles dans une église AD

Par Ablawa BOKO :

Elles étaient 29 au total à prendre part aux deux soirées organisées autour de l’enseignement « Jeune Fille, Tu As du Prix » (JFTAP). Sur l’initiative de la femme du pasteur, l’équipe de JFTAP conduite par Ablawa BOKO a mené plusieurs activités de ce programme avec le groupe des jeunes filles de l’église des assemblées de Dieu, temple Péniel de Godomey Gare, à proximité de Cotonou.

La première séance a servi à faire une activité de la session 1 de JFTAP qui permet à chaque jeune filles de savoir qui elle est aux yeux de Dieu. Les participantes ont découvert qu’elles étaient des bien-aimées de Dieu, saintes et honorées par leur Père céleste et elles en étaient émerveillées. « Je me sens soulagée et heureuse en sachant que je suis une sainte », a affirmé Franelle à la fin de l’activité. 

A la deuxième séance, il était question de voir les choses qui peuvent empêcher une jeune fille d’être épanouie et de jouir pleinement de la vie en abondance que Christ est venu apporter. Pour Ablawa BOKO et Francine NOUMAGNON, ce fut l’occasion d’expliquer Jean 10.10 à ces jeunes sœurs de façon très pratique en prenant l’exemple d’une belle voiture. La femme du pasteur en était satisfaite et a promis ramener l’équipe pour une autre intervention.

Que ces graines ainsi semées dans les cœurs germent et portent beaucoup de fruit !

Avec la femme du pasteur (haut gauche)… et avec Ablawa (bas droite)
Avec Francine N. (haut gauche)

Fin de JFTAP/2e édition : les participants témoignent 

Par Ablawa B. :

La formation des encadreurs de groupes de jeunes filles « Jeune Fille, Tu As du Prix » (JFTAP) a pris fin le samedi dernier. Cette deuxième et dernière journée a été riche en apports et témoignages sur les vécus des jeunes filles surtout en ce qui concerne l’avortement. La remise des certificats a mis fin aux deux jours de formation. Voici quelques témoignages des participants :

« La formation m’a permis de comprendre que j’ai du prix aux yeux de l’Éternel d’une part, et de savoir que j’ai le devoir d’accompagner les jeunes filles à retrouver leur valeur en Christ (en entrant dans le plan de Dieu pour leur vie selon Jérémie 29.11) d’autre part » Sr Jeanne

« C’est une formation bien réfléchie et bien mûri qui pourra éviter à la jeune fille de faire des erreurs et servir à faire sortir d’autres du chemin de la perdition pour prendre la voie de l’espérance ». Sr Esther

« Avant de venir à cette formation, j’avais certaines préoccupations liées à la valeur que certaines filles se font dans nos églises. Heureusement, la formation a répondu vraiment à mes attentes ». Sr Denise

« J’ai reçu les outils nécessaires pour accompagner les jeunes filles qui sont dans le besoin » Sr Cherifatou

« La formation m’a aidé personnellement et j’ai été encouragé à faire mieux qu’avant avec les jeunes filles que j’encadre » Sr Marie

« La formation a répondu vraiment à mes attentes en ce sens qu’elle m’a permis d’avoir vraiment des outils pour amener les jeunes filles à connaître ce que Christ a fait pour elles » Sr Inès

« Au cours de cette formation, Dieu m’a vraiment touché. J’ai été guérie de certaines blessures. Certes, c’est un processus, mais je crois que Dieu a commencé quelque chose en moi qu’il achèvera certainement. Et je suis aussi assez outillée pour former les jeunes filles » Sr Abikè

« J’ai reçu des stratégies, des ressources nécessaires qui m’aideront à faire comprendre aux jeunes filles qu’elles ont de la valeur, du prix aux yeux de Dieu » Sr Nancy

Merci pour vos prières !

Formation JFTAP : des participants s’approprient des outils pour mieux accompagner les jeunes filles

Par Ablawa Boko :


La formation des encadreurs de groupes de jeunes filles « Jeune Fille, Tu As du Prix » (JFTAP) a bien démarré vendredi 22 mars 2019. Ils étaient une vingtaine de participants ayant répondu présents à cette deuxième édition. Dans leurs attentes, on comprend qu’ils sont là pour recevoir des outils afin de mieux accompagner les jeunes filles dans leurs défis.

Le relais EFF Bénin Jacob DJOSSOU a lancé la journée avec une brève étude du verset principal de la formation Esaïe 43.4. Il a rappelé le contexte dans lequel se trouvait le peuple Israël quand Dieu leur a dit cette belle parole « …parce que tu as du prix à mes yeux… ». « Nous avons besoin d’apporter cette bonne nouvelle de Dieu à toutes les jeunes filles que malgré tous les égarements, Dieu exprime son amour et sa compassion envers nous comme le dit le verset », a-t-il commenté.

Pendant les six heures qui ont suivi, les participants ont explorés les trois premières sessions de la formation. Il y a beaucoup de partages d’expériences vécues ou entendues avec cette conclusion de deux participantes : « Cela me laisse l’impression qu’il y a une urgence et qu’il faut vite aller vers les jeunes filles afin qu’elles ne tombent pas dans les pièges ».

Quelques témoignages

« J’aime beaucoup parler aux ados et aux jeunes. Mais, chaque fois que je les rassemblais, je ne savais pas ce qu’il fallait leur dire. Cette formation vient satisfaire ce besoin ». Nancy

« Je suis venue ici ce matin en ne sachant pas vraiment ce que je venais faire ou ce que Dieu me demandais de faire. En fait, j’ai démissionné de mon boulot hier parce que je n’étais pas épanouie et j’ai demandé à Dieu de m’orienter. Avant que nous ne venons à la moitié de cette journée, j’avais la paix intérieure et j’étais convaincue que j’étais là où je devrais être ». Ralya

Ouèssè et sa plus grande richesse : l’acajou !

Par Ablawa :

Service à thé en acajou

La commune de Ouèssè est très connue pour la culture d’acajou. Nous sommes en la période de production et le pasteur Basile nous a conduit dans l’un de ses champs. « Tu ne peux pas être de cette localité et ne pas avoir ton champ d’acajou. Tout le monde en cultive », nous a-t-il confessé.

Il nous a aussi expliqué comment les fruits (très doux et au parfum très attirant) sont abandonnés par les producteurs au profit de la noix très prisée et exportée dans plusieurs pays d’Asie.

Nous avons également parcouru plusieurs localités de la commune pour toucher du doigt ce que vivent les populations. Nous étions frappées par l’état d’une parmi elles totalement appauvrie à cause des querelles entre propriétaires terriens.

Nous savons que notre Père céleste prend soin de l’être humain dans sa totalité (corps, âme et esprit) et nous prions que ces populations puissent jouir de cette restauration.

A la rencontre des jeunes filles de Ouèssè : parce qu’elles aussi ont du prix aux yeux du Père !

Par Ablawa :

Vendredi 1er mars : 10 heures de voyage de Cotonou à Ouèssè. Quatre voitures pour faire le parcours d’environ 250 km. 22 km sur une moto à trois. Et enfin, la commune de Ouèssè voit arriver deux jeunes en mission : Ablawa Boko et Sedjro Zossoungbo. 

Nous sommes accueillies par le pasteur Basile qui est notre contact et notre hôte. Il nous conduit dans son église évangélique « La Parole du Christ au Monde ». Nous y rencontrons la présidente des jeunes filles et les leaders à divers niveaux pour présenter les activités pour lesquelles nous sommes venues.


Elles se demandent ce que vaut la virginité !

Samedi 2 mars : 116 jeunes (75 filles et 41 garçons) étaient présents ce matin. La séance a démarré à 9h avec la prière et l’introduction du pasteur Basile qui est le président des jeunes. Il nous a introduit à l’assistance et rappelé le contexte de notre venue : « Jeune Fille, Tu As du Prix ». Nous avons donc présenté le programme et les organisations EFF et JAFE Bénin

Nous avons fait deux heures d’activité en 7 groupes de 15 environ, filles et garçons séparés. Regroupés ainsi en petits nombres, ces jeunes se sont exprimés sur leurs défis dans le domaine de la sexualité. Ce fut des échanges très ouverts qui ont montré leur besoin et leurs questionnements. En plénière, nous avons fait le point des échanges en groupe. La principale question qui en ressort concerne l’importance de la virginité.

Suite à cela, nous avons fait une activité « Aimer sans regrets » (les deux feuilles à coller et à décoller) qui illustre bien ce qui arrive lorsqu’il y a rupture d’une relation au cours de laquelle il y a eu rapport sexuel. « Nous avons compris maintenant », se sont exclamés plusieurs après cette démonstration. Nous les avons exhorté avec Romains 12.1 et Psaumes 119.9.


La partie remise de diplôme

La séance s’est poursuivie avec la remise de diplôme au pasteur Basile qui a suivi et restitué la totalité de la formation « Jeune Fille, Tu As du Prix ». Un jeune garçon a tenu à témoigner de la pertinence de cette formation dont il a entendu parler et a souhaité que nous réfléchissons à proposer aussi un module spécial pour les garçons. Ils ont également été nombreux à demander que l’équipe revienne pour faire plus d’activités avec la jeunesse.

La séance a pris fin avec les allocutions du pasteur Basile, de la présidente des jeunes filles et du secrétaire général de l’église qui a suivi la séance de bout en bout.


Ils découvrent ce que pensent les jeunes

Dans l’après-midi, nous nous sommes fait porte-parole des jeunes de l’église devant leurs aînés. De la collecte de questions de la matinée auprès des jeunes, nous en avons tiré quelques-unes à présenter aux responsables de l’église. Ce qui fut fait. 22 responsables de cette église s’étaient réunis pour nous écouter leur exposer les défis et questionnements de leur jeunesse. Ce fut un moment important pour nous, car cela nous a permis de comprendre comment fonctionne l’église et quel regard ou quelle attention ces aînés accordent aux jeunes. Ils étaient contents de l’initiative et promis prendre ces éléments en compte dans leurs enseignements à l’endroit de la jeunesse. Ce que nous espérons vivement !


Dernière étape : culte à l’église

Dimanche 3 mars : Nous avions célébré le culte le matin à la grande église au centre-ville. Il a duré environ deux heures. Nous avions ensuite revu les responsables de l’église pour les remerciements. Ils ont prié pour nous, pour notre ministère, pour notre voyage et pour que le Père permette que nous revenions vers eux. Ce fut avec une grande joie que nous avions pris le départ.

Merci pour vos soutiens dans la prière ! Nous nous sommes sentis porter par les bras du Père durant ces trois jours !

En plénière…
Photo de famille